Comment se fait-il qu’en hiver les pattes des oiseaux ne gèlent pas ?

ZAP_rougegorge

Rester, des heures … et des heures … pieds nus sur la neige. Nous, êtres humains, on ne le tenterait pas ! Brrrr.
Nous commençons à ressentir une douleur lorsque la température au niveau de notre peau atteint 5°C.
Une biologiste et chercheuse canadienne, Pascale Otis, s’est penchée sur les adaptations au froid des oiseaux. Elle a découvert que la peau des pattes de certains oiseaux peut atteindre –7°C sans geler et se stabilise à cette température même s’il fait -10°C au sol. Elle a en fait trouvé la présence d’une protéine particulière aux propriétés antigel dans les cellules de peau des pattes de ces oiseaux. Ces tissus sont ainsi protégés des engelures même à des températures qui causent normalement le gel et la mort des cellules. Ces protéines antigel étaient déjà bien connues chez les bactéries, plantes, insectes, poissons et autres mais pas encore chez des animaux dits « à sang chaud ». Merci Dame Nature !