Pourquoi rougit-on quand on est gêné ?

ZAP_rougir

Piquer un fard ? Ce n’est pas toujours la faute du beaujolais ! Cette rougeur au visage, accompagnée de la sensation de chaleur, porte également le joli nom d’érythème pudique. La gêne est en fait un stress qui engendre un processus physiologique de défense : le stress est perçu comme un danger par notre organisme. Dans ce type de situation, notre corps se prépare donc à se défendre, c’est-à-dire qu’il prévoit une dépense rapide d’énergie pour fuir, se battre, etc. Une hormone particulière est alors libérée : l’adrénaline. Celle-ci provoque une dilatation de nos vaisseaux sanguins (et ce aussi au niveau du visage). Si notre peau est fine et/ou claire, l’effet visible en sera par conséquent assez variable d’une personne à l’autre.
La manière dont chacun « gère » ses émotions intervient bien sûr également dans cette variabilité.
Certaines personnes souffrent d’une véritable phobie (reconnue comme phobie sociale) : l’éreutophobie, c’est-à-dire la peur de rougir en public.