Ada Lovelace (1815-1852) : Mère des algorithmes

L’informatique, c’est un truc de mec ! Ah oui, vraiment ? Pourtant, c’est bien une femme qui est considérée comme la première programmeuse de l’histoire… Dans les années 1840, avec l’apparition théorique de la machine analytique de Babbage, Ada Lovelace écrit un article comportant ce qui est désormais considéré comme le premier programme informatique !

Quand sont apparus les ordinateurs, d’après toi ? Dans les années 1970 avec les premiers microprocesseurs ? Dans les années 1930 avec le premier ordinateur IBM ? À vrai dire, il est très difficile de répondre à cette question : cela dépend des critères que l’on fixe pour déterminer ce qu’est un ordinateur…
Et pourtant, ce dont on peut être sûr, c’est que c’est au 19e siècle, en 1834, qu’est décrite la première machine à calculer programmable par un certain Charles Babbage.

Il faut se rendre compte : en 1834, le téléphone n’existe pas encore, les chemins de fer commencent seulement à s’implanter, l’ampoule électrique ne sera inventée que 45 ans plus tard…
Ada_LovelaceL’ère industrielle vient seulement de commencer dans quelques pays très en avance sur leur temps. C’est à cette époque que vit Ada Lovelace, fille du célèbre Lord Byron, un des plus grands poètes anglais de son temps, et d’Anne Isabella Milbanke que son mari aimait à appeler « la princesse des parallélogrammes ».

Ada ne connut pas vraiment son père, mais sa mère fit en sorte qu’elle reçoive la meilleure des éducations, en ce compris dans son domaine de prédilection : les mathématiques. C’est ainsi qu’à l’âge de 17 ans, Ada correspondait déjà copieusement avec Charles Babbage. Celui-ci s’était lancé dans la création d’une machine qui permettait de traiter les tables de calcul qu’on utilisait notamment dans le domaine nautique. En effet, les nombreuses erreurs humaines pouvaient alors avoir des conséquences tragiques en causant des naufrages ou autres catastrophes…

Les machines imaginées par Babbage ne verront finalement le jour que bien plus tard : au début du 20e s. pour la « machine analytique » et en 2002 (!!!) pour la « machine à différence n°2 ». Cependant, une sorte de notice explicative sur la machine analytique est rédigée par un italien, Federico Luigi (comte de Menabrea), en français, dans un journal suisse ! À 27 ans et alors qu’elle est déjà mère de trois enfants, Ada est chargée de traduire la notice en anglais. Par la suite, c’est Babbage lui-même qui propose à Ada de rédiger sa propre notice sur la machine, ce qu’elle finit par faire sous la forme d’annotations à sa traduction. C’est dans ces notes (la G pour être précis) qu’on trouve un véritable algorithme servant à faire calculer les nombres de Bernoulli à la machine. On considère généralement qu’il s’agit là du premier programme informatique au monde.

Bref, Ada Lovelace aura donc créé un programme informatique pour une machine qui n’existait pas, imaginée par un anglais mais décrite par un italien, en français, dans un journal suisse, à une époque où on s’éclaire encore à la bougie !

En 1852, à 36 ans à peine, décède Ada Lovelace, « Enchanteresse des Nombres  » selon l’expression de Babbage. À l’instar de la machine de Babbage, elle ne va finalement connaître qu’une renommée très limitée à son époque. Il faudra attendre l’explosion de l’informatique dans la deuxième partie du 20e s. pour que ces noms ressortent des livres d’histoire. Ada donnera son nom à un langage informatique créé dans les années 1980 et dont la dernière version date de 2012. On la retrouvera aussi sur les hologrammes d’authentification de Microsoft Windows NT © entre 1998 et 2003. Elle aura aussi droit à son petit Google Doodle © pour son 197e anniversaire, le 10 décembre 2012.

Nicolas

POUR ALLER PLUS LOIN :