Dossier : 10 animaux, record dans leur catégorie

À quelle vitesse nage le poisson le plus rapide ? Quel est l’animal dont le poison est le plus violent ? Combien mesure le plus petit oiseau ? L’éléphant est-il le plus gros mammifère ?
Intéressons-nous à ces animaux records dans leur catégorie.

 

Un dossier préparé par Astrid van Reijsen, coordinatrice pédagogique
Première parution : Ébullisciences n°335, décembre 2010 – janvier 2011


Record d’altitude : 10 km !

L'oie à tête barrée vole à 10000 m d'altitude.

L’oie à tête barrée vole à 10000 m d’altitude. © Jari Peltomâki

L’oie à tête barrée est une oie sauvage qui survole l’Himalaya (Alt : 8848 m) lors de sa migration entre le Tibet et l’Inde. Elle a été observée volant à plus de 10  000 m d’altitude, càd l’altitude de croisière d’avions comme l’Airbus A380 !

Pour voler à cette altitude, ces oiseaux doivent pouvoir supporter un froid de canard : à 10 000 m, la température est de –50°C ! En outre, la densité de l’air y est divisée par 4, ce qui a deux conséquences pour les oies :

  • la portance de l’air est moindre ;
  • l’oxygénation des muscles est plus difficile.

Fiche d’identité :

  • Taxonomie : 
    Genre / espèce : Anser indicus
    Nom usuel : Oie à tête barée
  • Répartition géographique :
    Mongolie, ouest de la Chine, nord de l’Inde
  • Dimensions :
    Envergure : 1m50 (± la taille d’un enfant de 10 ans)
    Poids : 2 à 3 kg (1 kg = le poids d’une brique de lait)

La plus grosse araignée du monde : 30 cm d’envergure !

Theraphosa blondi, la plus grosse araignée

Avec 30 cm « d’envergure », la mygale goliath est la plus grosse araignée du monde
© Morkelster / Wiki Commons

La mygale goliath atteint les 30 cm. Ses proies sont les oisillons, les reptiles, les insectes et les petits mammifères.
La morsure venimeuse de cette créature velue est très dangereuse.
Elle vit dans les grandes forêts tropicales et se nourrit de tout ce qu’elle peut attraper. Elle reste toute la journée dans son terrier pour éviter le soleil et les prédateurs (tel le coati). La nuit, elle part à la recherche de viande.

Sa vue n’est pas très bonne mais les poils fins du corps et des pattes captent les vibrations et les odeurs.

Fiche d’identité :

  • Taxonomie :
    Genre/espèce : Theraphosa blondi
    Noms usuels : mygale de Leblond, araignée Goliath
  • Répartition géographique :
    Guyane, Vénézuela, Suriname, Brésil
  • Dimensions :
    Envergure : jusqu’à 30 cm (= ton avant-bras + ta main !)
    Longévité : la femelle peut vivre jusqu’à 15 ans !

Le plus petit vertébré du monde mesure … 7 mm

Schindleria brevipinguis, le plus petit vertébré

Le plus petit vertébré : 7 mm, ni dents ni écailles. © AP/C.Bento

Schindleria brevipinguis mesure environ 7 mm pour les mâles et 8,4 mm pour les femelles, ce qui en ferait le plus petit poisson et même le plus petit vertébré du monde. Sa couleur est laiteuse, presque transparente, dépourvue de pigmentation. Il n’a ni dents ni écailles …

Il est si léger qu’il faudrait 1 million d’individus pour obtenir 1 kg !

Fiche d’identité :

  • Taxonomie : 
    Genre/espèce : Schindleria brevipinguis
  • Répartition géographique :
    Découvert en 1979 au large de la côte australienne près de Lizard Island
  • Dimensions : 
    Mâle : 7 mm – Femelle : 8 mm

Attention : poison violent

La kokoï de Colombie : une grenouille au poison mortel

La kokoï de Colombie est une jolie petite grenouille mais les toxines de sa peau sont mortelles. © Micha L. Reiser

La peau de la kokoï de Colombie recèle assez de toxine pour tuer 10 000 souris ou 10 à 20 personnes ! Son poison est mortel par simple contact. Un quart de milligramme suffit à foudroyer un homme.

Comme les autres grenouilles de la famille des dendrobatidés, elle affiche des couleurs vives qui préviennent ses éventuels agresseurs de sa toxicité. En fait, seules 55 des 135 espèces connues de dendrobates sont toxiques. Les autres se protègent en imitant les couleurs vives de leurs cousines dangereuses.

Fiche d’identité :

  • Taxonomie : 
    Genre/espèce : Phyllobates terribilis
    Nom usuel : kokoï de Colombie
  • Répartition géographique :
    La forêt équatoriale de Colombie
  • Dimensions : 
    max. 35 mm (càd qu’elle n’est pas plus grande que ton pouce !)

Poids record : plus de 20 fois l’éléphant

Photo de grand rorqual bleu vu d'avion

Le grand rorqual bleu : le plus gros animal qui ait jamais vécu sur notre planète © NOAA Photo Library

Pouvant dépasser 30 mètres de long pour un poids de 170 tonnes, le rorqual bleu est le plus gros animal vivant à notre époque et, dans l’état actuel des connaissances, le plus gros ayant jamais vécu sur Terre.

Son cœur fait plus de 2 mètres de diamètre (la hauteur d’une porte !) et sa bouche 6 mètres de long ! À la naissance, le baleineau est un gros bébé de 2,5 tonnes et 7 mètres de long (une camionette).
Pourtant, ce mastodonte se nourrit de krill : de minuscules crevettes de 6 à 7 mm de long. Et comme il lui faut en manger 100 kg pour grossir d’1 kg, il en engloutit plus de 3 tonnes par jour !

Fiche d’identité :

  • Taxonomie : 
    Genre/espèce : Balnænoptera musculus
    Nom usuel : rorqual bleu
  • Répartition géographique :
    Atlantique Nord, Pacifique Nord, océan Antarctique, océan Indien
  • Dimensions : 
    poids : jusqu’à 190 tonnes (càd 5 ou 6 camions semi-remorques !)
    longueur : jusqu’à 30 mètres (càd 5 mètres de plus que ta piscine communale)
    longévité : estimée à 80 ans

2 cm de long, 2 grammes. Le plus petit oiseau du monde !

Colibri d'Elena sur une branche

Le colibri d’Helena est le plus petit oiseau du monde. © Rainer Jung

La famille des colibris comprend plus de 300 espèces d’oiseaux aux caractéristiques tout-à-fait particulières :

  • les os du bras et de l’avant-bras sont soudés, ce qui autorise des mouvements hélicoïdaux et des déplacements en arrière ;
  • ils battent des ailes jusqu’à 80 fois/sec ;
  • les Colibris d’Elena sont les plus petits oiseaux du monde (la femelle mesure 2 cm et pèse moins de 2 g);
  • leur métabolisme hyper-rapide (jusqu’à 1260 battements cardiaques par min) consomme énormément d’énergie; ils s’économisent, la nuit, en dimininuant cette fréquence à 50 pulsations, leur température passe alors de 30° à 20°C.

Fiche d’identité :

  • Taxonomie : 
    Genre/espèces : Mellisuga helenae
    Nom usuel : colibri d’Hélèna
  • Répartition géographique :
    Cuba
  • Dimensions : 
    Poids : 2 gr pour la femelle; 1,6 gr pour le mâle (un morceau de sucre = 2 gr)
    Longueur : 2 cm (un timbre…)

Record de lenteur : 0,25 km/h

Photo d'un bradype dans un arbre

Au sol, le « paresseux » est le plus lent des mammifères.

C’est le plus lent des mammifères : quand le paresseux est au sol, il est incapable de se lever et il lui faut 1 h pour se traîner sur 250 m. En fait, il passe presque tout son temps suspendu dans les arbres, dont il mange les feuilles. Son organisme s’y est adapté :

  •  ses vertèbres cervicales lui permettent de tourner la tête à 270° ;
  • un estomac compartimenté, comme celui des ruminants, lui permet de digérer la cellulose des feuilles ;
  • l’articulation de ses doigts se bloque en position fermée, ce qui lui permet de rester suspendu sans effort ;
  • son énorme rectum lui permet de ne descendre au sol pour ses besoins que tous les 10 jours environ, il perd alors jusqu’à 30% de son poids.

Fiche d’identité :

  • Taxonomie : 
    Genre : Bradype
    Nom usuel : paresseux ou aï
  • Répartition géographique :
    Forêt tropicale d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud
  • Dimensions (Bradypus torquatus)
    poids : ± 4,5 kg
    longueur : ± 50 cm

140 km/h : le poisson le pus rapide

Photo de marlin bleu

Avec des pointes de vitesse à 140 km/h, le marlin bleu est l’animal marin le plus rapide.

Le marlin bleu, répandu dans les mers tropicales tout autour de la planète, mesure jusqu’à 4,60 mètres et fait des pointes de vitesse de 140 km/h (plus vite qu’une voiture sur l’autoroute !), ce qui en fait l’animal marin le plus rapide.

Sa taille, son poids et sa vitesse en font malheureusement une proie de choix pour les « pêcheurs sportifs » …

Il appartient à la famille des Istiophoridés, dans laquelle on trouve également l’espadon.

Fiche d’identité :

  • Taxonomie : 
    Genre/espèce : Makaira mazara
    Nom usuel : marlin bleu
  • Répartition géographique :
    Mers de la ceinture tropicale
  • Dimensions (Bradypus torquatus)
    poids : jusqu’à 90 kg (presque 4 sacs de ciment)
    longueur : plus de 4 m (2 fois la longueur de ton lit !)

Elle gèle l’hiver et « ressuscite » au printemps

Photo d'une grenouille des bois

La grenouille des bois survit au gel. © Marie-France Julien

Les amphibiens ne produisent pas leur propre chaleur : la température de leur corps varie avec celle de leur milieu.

La grenouille des bois, qui vit dans le nord des États-Unis et au Canada, survit pourtant au gel pendant son hibernation :

  • les cellules de son corps perdent leur eau (la glace ne les fait donc pas éclater) ;
  • ses organes vitaux s’entourent de sucre, ce qui abaisse leur point de congélation ;
  • elle se met en arrêt cardiaque complet ; son cœur ne bat plus du tout, son sang arrête de circuler.

Elle peut ainsi survivre à deux semaines de congélation continue !

Fiche d’identité :

  • Taxonomie : 
    Genre/espèce : Lithobates sylvaticus
    Nom usuel : grenouille des bois
  • Répartition géographique :
    Moitié nord de l’Amérique du Nord
  • Dimensions (Bradypus torquatus)
    Longueur : 5 à 7 cm (la longueur d’une clé de voiture)

Apnée record : 1h30 / 3500 mètres !

Photo d'une femelle cachalot et de son petit

Le grand cachalot est capable de plonger pendant 1h30. © Gabriel Barathieu

Le grand cachalot est capable de plonger pendant 1h30 et il a été observé à 3000 mètres de profondeur. Pour atteindre ces performances, son organisme présente plusieurs adaptations importantes :

  • sa cage thoracique est flexible, elle suit donc la compression des poumons ;
  • en plongée, il ralentit les battements de son cœur ;
  • grâce à la myoglobine (proportionnellement il en a 10 fois plus que nous), il stocke une partie de l’oxygène dans ses muscles ;
  • son sang est enrichi en globules rouges (qui transportent l’oxygène).

Les proies trouvées dans l’estomac de certains cachalots laissent à penser qu’il est même capable de descendre jusqu’à 3500 mètres !

Fiche d’identité :

  • Taxonomie : 
    Genre/espèce : Physeter macrocephalus
    Nom usuel : grand cachalot
  • Répartition géographique :
    Presque tous les océans et mers sauf les mers intérieures trop peu profondes et les mers polaires pour les jeunes et les femelles
  • Dimensions moyennes : 
    mâles : 16 mètres, 40 tonnes
    femelles : 11 mètres, 15 tonnes